Balade au cœur du parc national des Pyrénées

Le parc national des Pyrénées a été créé en 1967 par décret, afin de protéger les ressources qu’il abritait. On fêtait ainsi en 2017 ses 50 ans !!! Il est le plus ancien des dix parcs nationaux et également le plus fréquenté, avec 1.5 million de visiteurs chaque année. Le parc est constitué:

  • Des hautes Pryrénnées: pic de Néouvielle (dont la réserve naturelle a été intégrée au parc en 1968), pic du Balaïtous, les criques de Gavarnie, la muraille de Barroude et le massif du Vignemale
  • Des Pyrénées-Atlantiques: haute vallée d’Aspe, Pic du midi

Sans rentrer dans les détails , la superficie du parc est d’environ 460 km2 (soit 4.5 fois la superficie de Paris !). Et il y a aussi de nombreux lacs.

J’y ai personnellement passé de nombreuses journées en famille, et je dois dire que le paysage est juste M.A.G.N.I.F.I.Q.U.E . Mon tableau préféré demeurant le coucher de soleil sur les montagnes. A voir au moins une fois dans sa vie! Et puis si comme moi vous adorez la randonnée, vous ne serez pas en reste. Vallée, lac, cirques, il y en a pour tous les goûts et toutes les difficultés. Que vous soyez marcheur aguerri ou marcheur du dimanche vous y trouverez forcément votre compte.

Et puis il y a bien évidemment les animaux. Outre les Isards, une espèce de chèvre qui est le symbole du parc, vous pourrez voir de nombreux rapaces, des marmottes (trop mimies), des mammifères aquatiques, des insectes rares mais aussi des Lynx ou des ours bruns.

Bien évidemment, pour protéger la biodiversité du lieu, il existe une règlementation assez stricte. Outre les basiques comme ne pas faire un feu, ne pas chasser ni pêcher, ne pas laisser trainer ses déchets, les visiteurs n’ont pas le droit de promener leur chien même en laisse et il ne doivent ramasser ni faune ni flore.

Pour moi, c’est sans hésitation le plus beau parc de France, et c’est l’occasion de prendre un bon bol d’air frais au milieu de la nature, et pourquoi pas de repenser un peu à nos modes de vie sur-urbanisés…

-Votre chère Léa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *